Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2015

23 avril 2015 : Littérature & Liberté avec François Taillandier, Olivier Maulin et Lakis Proguidis

À l'occasion de la parution du 81ème numéro de la revue L'Atelier du roman consacré au thème de la liberté, les Cosaques accueilleront son directeur, le célèbre Lakis Proguidis, ainsi que deux non moins célèbres contributeurs de la revue : les romanciers François Taillandier et Olivier Maulin.

À l'heure du Big Brother pour tous, venez nombreux limer vos chaînes chez Barak (29, rue Sambre & Meuse, Paris X), nombreux et légers, libres, insolents - Hurrah !

P.S.: Et néanmoins ponctuels : à 20h30...

CercleCosaque AdR.jpeg

10/03/2015

Jeudi 19 mars 2015 : Sylvain Tesson au Cercle Cosaque

Jeudi 19 mars 2015, après un hiver rude qui faillit coûter la vie aux atamans, un autre rescapé viendra garer son side-car devant chez Barak afin de raconter sa retraite de Russie, ultime grognard cerclé par les cosaques. Sylvain Tesson, entre vodka, bière et vin turc, éloge de la déroute ou promotion du saccage, évoquera avec nous sa "Berezina" (Guérin) et nous trinquerons, toques ôtées, à tous les empires disparus.

CercleCosaque Tesson.jpeg

24/11/2014

4 décembre 2014 : Christian Dedet au Cercle Cosaque

FlyerCC29.jpg

 

Chers amis,

L'auteur du Plus Grand des Taureaux et de La Mémoire du fleuve, le grand Christian Dedet, sera notre invité lors du prochain Cercle Cosaque. Alors qu'il vient de faire paraître aux éditions de Paris / Max Chaleil le deuxième tome de son journal (L'Abondance et le rêve) couvrant les années 1963 à 1966, ce sera l'occasion pour les Cosaques d'évoquer d'anciennes chevauchées, quand Christian Dedet, jeune premier des Lettres françaises, arpentait le Paris littéraire des années 60, se souvenait de Nimier et d'Huguenin disparus coup sur coup, prenait part aux assauts lancés par Dominique de Roux et profitait avec un raffinement d'aristocrate de ces temps de licence et d'abondance par quoi la France compensait la perte d'un empire.

Parce que les sixties, ce ne furent pas que les Yéyés, et parce qu'en 2014, il y a encore des Cosaques, venez nombreux le jeudi 4 décembre, chez Barak, au 29, rue Sambre & Meuse, Paris X. Hourrah !